La diversification menée par l’enfant

J’ai entendu parler de la diversification menée par l’enfant avant la naissance de micropouss. Je suis tombée sur ce site très intéressant qui donne des informations très complètes et rassurantes sur ce type de diversification alimentaire.

Pour minipouss je ne connaissais pas encore, j’avais choisi de préparer moi même ses purées avec le babycook (j’ai maintenant le double et je m’en sers encore quotidiennement pour cuire rapidement quelques légumes à la vapeur!) car même si je sais qu’il y a une grande vigilance sur ce type de produits, je n’arrivais pas à trouver de petits pots sans pomme de terre par exemple (sauf les carottes) alors que ma pédiatre me disait de l’introduire graduellement. Pendant mes études de bio, on m’avait parlé aussi de la constante augmentation des allergies alimentaires qui semblaient liées au fait qu’on introduisait trop tôt des aliments variés à nos enfants. Je préférais donc pouvoir choisir ce que ma fille allait manger. Et puis si vous avez déjà goûter les petits pots (particulièrement le haricot vert), je trouve qu’on ne retrouve pas du tout le goût de l’aliment.

Par contre je réduisais tout en purée, ça ne me serait pas venu à l’esprit de faire autrement d’ailleurs… Elle n’avait pas de dents (et les a eu tard, vers 1 an) et j’aurais eu l’impression d’être une mère indigne si je lui avais proposé de vrais morceaux de fruits ou de légumes. J’aurais eu bien trop peur qu’elle s’étouffe.

Le passage au solide s’est plutôt bien passé, elle a continué à manger des repas légumes-féculents-viande, elle n’a vraiment pas de problème à manger des légumes même si je pense qu’elle souffre de néophobie (comme je l’ai évoqué ici et cela semble vraiment s’améliorer).

Pour micropouss, j’ai eu envie de tester car elle a paru très vite attirée par ce que l’on mangeait mais lorsque je lui proposais un purée de légumes, elle n’en voulait pas. Elle voulait manger comme nous. J’ai donc essayé de lui donner des légumes bien cuits, suivant ce que nous avions dans notre assiette et en fonction du calendrier d’introduction trouvé ici.

Mais en fait c’est quoi la diversification menée par l’enfant?

« Une alimentation autonome, pour laquelle l’initiative est laissée au bébé. »

En gros proposer à l’enfant une nourriture solide adaptée à son âge (à partir de 6 mois), le laisser la découvrir (et oui votre sol aussi va découvrir tout ça dans un rayon d’au moins 1m² sous la chaise de votre pitipouss) et respecter ses demandes. Un bébé sait en effet quand il a faim et il sait bien nous le faire comprendre (quand il veut téter ou prendre son bibi). De la même façon il connait ses besoins et c’est son corps qui réclame un féculent, un légume, une vitamine…. (bon au moins jusqu’à ce qu’il goûte le chocolat car après ça, il doit confondre besoin et plaisir ou alors mes filles ont un besoin SURDIMENSIONNE de magnésium)

Micropouss a vraiment adhéré. Elle a gouté à tout ce qu’on lui proposait, a jeté, craché, redemandé, dévoré… Et elle a presque toujours manger solide. Chez sa nounou par contre je donnais des purées car cela me semblait plus pratique pour elle (et pour son carrelage brillant) mais dès que micropouss a mieux maîtrisé tout ça, on est passé au solide aussi sous les yeux médusés de la nounou qui n’en revenait de la voir manger comme ça de tout.

Une des vraies différences que j’ai remarqué entre mes pitipouss c’est que la 2ème peut me demander des pâtes au petit déjeuner sans problème! Ou manger le dessert avant le repas voir même manger son repas, puis le dessert, puis la fin de son assiette.

On respecte ses demandes même si ça nous surprend toujours, tant nous n’avons pas l’habitude de faire comme ça pour nous… Mais je me dis qu’elle sait écouter ses besoins et je ne veux surtout pas lui enlever ça!!

Alors oui, les repas peuvent durer plus longtemps, le temps de ménage postprandial est certes plus long mais à côté de ça je n’ai jamais eu à donner la becquée à ma fille!!! Depuis qu’elle mange solide, elle est à table avec nous et gère seule son repas, et ça c’est vraiment TOP!

Concernant les angoisses que j’avais par rapport à l’étouffement, j’étais plutôt rassurée à lisant cela et je l’ai été totalement plus tard en voyant que ma fille gérait sans problème lorsqu’un aliment passait de travers. L’enfant, jusqu’à ses 1 an, a un réflexe de régurgitation très prononcé et si l’aliment n’est pas assez mâché, il va le renvoyer vers l’avant. Notre micropouss l’a fait plusieurs fois au début. Dans ce cas, il ne faut pas intervenir. Si vous lui enfiler le doigt dans la bouche dès que vous voyez que ça semble ne pas passer, son réflexe ne pourra pas fonctionner. Inversement si vous voyez qu’il n’a pas l’air de s’en sortir tout seul, ne le laissez pas s’étouffer quand même!!! Cela dit je pense que ça ne doit pas arriver, en tout cas chez nous ça s’est bien passé et même si je comprends tout à fait que certaines personnes ne se sentent pas capable de prendre le risque, je pense qu’il faut savoir faire confiance en son enfant et à ses capacités.

Et puis il faut bien sûr respecter certaines règles. L’enfant doit être correctement installé et bien droit et c’est lui qui doit mettre les aliments à la bouche. S’il n’arrive pas à les saisir, c’est aussi qu’il n’est pas prêt à les manger…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *